DEUX = UN

Dans cette série, j’aborde la thématique de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Les corps sont nus et sous plastique pour signifier que nous devons nous défaire de l’héritage patriarcal qui nous colle à la peau et qui nous empêche de respirer librement.

Formats, structure, traitement pictural, plasticité, les assemblages sont en tous points identiques ; l’égalité est réelle.

J’ai peint à dessein la femme légèrement plus grande que l’homme, pour rappeler qu’elles représentent 52% de la population.

Femmes et hommes sont cependant différents, de par la biologie bien sûr, mais également par la sensibilité : c’est ce qu’indiquent la plastique des corps et les couleurs différentes attribuées à chacun.

Un autre monde est possible, plus sensible, plus équilibré, plus féminisé. Les artistes, femmes et hommes, doivent être à l’avant-garde de cette mutation salvatrice…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *